Constance Markievicz


(Sortie : mai 2022)

Au tournant du 20e siècle, l’Irlande était le terrain tumultueux d’un nationalisme et d’un désir d’indépendance grandissants, attisés par le manque de représentation des Irlandais dans les institutions britanniques et l’indifférence du gouvernement à leur égard, soulignée par la Grande famine du milieu du 19e siècle. Depuis plus de quatre siècles, les irlandais étaient sous le joug de propriétaires terriens de d’un vice-roi colonial anglais. Les mouvements constitutionnels qui cherchaient à obtenir l’autonomie irlandaise par des voies légales s’étant vus entravés par le Parlement, beaucoup d’Irlandais se tournèrent vers l’idée de la rébellion armée comme seule échappatoire possible à leur assujettissement.


C’est dans ce contexte que Constance Markievicz (née Gore-Booth), fille de l’explorateur arctique et aristocrate anglo-irlandais Henry Gore-Booth, et amie d’enfance de W. B. Yeats, reçut son éducation politique, d’abord comme suffragette pendant ses études de peinture à Londres, puis à Paris (où elle rencontra son mari, le comte polonais Casimir Markievicz), et enfin au contact de l’intelligentsia dublinoise, comme indépendantiste irlandaise. Tour à tour combattante dans l’insurrection de Pâques 1916, condamnée à mort par les Anglais puis première femme élue au parlement britannique, ministre du premier gouvernement de l’Irlande libre de 1919 à 1922, Constance Markievicz fut toujours au centre des événements de son époque.


De sa jeunesse privilégiée au manoir de Lissadell à sa vie d'artiste à Paris et de révolutionnaire à Dublin, puis aux triomphes et aux déceptions de la vie politique irlandaise, son histoire offre un regard fascinant sur cette période décisive de l’indépendance de l’Irlande.

 

Anne Haverty est une romancière, poétesse et journaliste irlandaise primée. Elle a notamment été écrivaine en résidence au Trinity College Dublin.