Un noir rocher au-dessus des ondes


(Sortie : juin 2021)

En 1787, la Bounty, un navire de la Royal Navy commandé par William Bligh, quitta l’Angleterre pour Tahiti. Elle devait en rapporter des plants d’arbre à pain, dont les planteurs des Antilles voulaient nourrir leurs esclaves. Bligh était un marin expérimenté, qui avait participé au dernier voyage de James Cook, mais la Bounty ne remplit jamais sa mission : le 28 avril 1789, elle fut saisie par des mutins menés par Fletcher Christian, que Bligh avait pourtant promu lieutenant en mer.


Avec quelques marins loyaux, Bligh fut mis dans une embarcation découverte ; ils atteignirent l’Indonésie actuelle après un périple de six mille kilomètres. Certains mutins, restés à Tahiti, furent capturés. Christian, accompagné d’Anglais et de Polynésiens, alla vers l’est, découvrant la toute petite île inhabitée de Pitcairn, où ils fondèrent une communauté mêlant les deux cultures.


Grâce au témoignage de Bligh lui-même, au récit de John Barrow, civil de l’Amirauté clément envers les mutins, et à la chronique de Rosalind Amelia Young, descendante pitcairnaise de deux d’entre eux, on découvre pourquoi la Bounty a fasciné George Byron, Jules Verne et tant d’autres.

William Bligh (1754-1817) était un officier de marine anglais. Il commandait la Bounty pendant la mutinerie. Il fut disculpé et poursuivit sa carrière dans la Royal Navy.


John Barrow (1764-1848), haut fonctionnaire de l’Amirauté anglaise, publia en 1831 un récit de la mutinerie de la Bounty fondé en partie sur les déclarations de Peter Heywood, un mutin gracié.


Rosalind Amelia Young (1853-1924), arrière-petite-fille de deux des mutins, composa une histoire de l’île et de la mutinerie.